Du mouvement ce mois de novembre avec des propositions de Tehima et encore une visite en val d’Azun pour continuer d’ouvrir la possibilitĂ© de m’y installer durablement😁.

Je ne cesse d’observer les opportunitĂ©s qui s’ouvrent dans cette vallĂ©e…y compris en terme de visite de maison (contrairement Ă  ce que l’on ne cesse de me rĂ©pĂ©ter😎).
Je continue de jouer Ă  Ă©couter mon dĂ©sir profond et donc Ă  dire non Ă  ce qui n’y ressemble pas nettement !
C’est un joli challenge car, du coup, je suis aussi invitĂ©e Ă  jouer Ă  Ă©viter les assauts de mon mental et ses commentaires qui pourraient me tirer vers le bas, vers la culpabilitĂ© (faire un mauvais choix, ĂȘtre difficile…). Jouer Ă  continuer de croire que je crĂ©e ma rĂ©alitĂ©, jouer Ă  faire confiance Ă  quelque chose de plus grand que mes pensĂ©es, idĂ©es, jouer Ă  rester centrĂ©e et alignĂ©e, dĂ©tendue.
Les opportunitĂ©s fleurissent dans cette vallĂ©e, comme le fait d’avoir la possibilitĂ© d’animer des ateliers/stages de TĂ©hima en nature, dans un lieu magique (je n’en dis pas plus…proposition Ă  venir !), de pouvoir rĂ©aliser des sĂ©jours dans la montagne en alliant marche, nature, sensorialitĂ© et TĂ©hima (projet en cours).
Je me relie sans cesse Ă  ma joie d’ĂȘtre en nature, de partager, de transmettre, d’accompagner des groupes, de contempler la beautĂ© de cette terre, de danser la Tehima ; je sais que c’est Ă  partir de cet endroit que mes yeux s’ouvrent plus largement sur le monde en mouvement et ses occasions multiples et que mon cƓur ainsi ouvert, je peux mieux surfer sur les possibilitĂ©s💕.

Dans le mĂȘme temps, cette abondance (c’est comme ça que je le vis), fait surgir un autre sujet en moi.
Suis-je ok avec le fait de réussir ?
Je pourrais utiliser un autre mot, mais faisons simple.
RĂ©ussir…c’est-Ă -dire recevoir de plus en plus de personnes Ă  mes ateliers, mes stages, d’avoir de plus en plus d’inscrits Ă  ma newsletter, de plus en plus de monde Ă  mes confĂ©rences, Ă  mes sĂ©jours en nature…
J’ai vu la peur.
Plus je me montre, plus je suis vue, plus je risque de…
…de ne pas ĂȘtre parfaite, la bonne personne, de dĂ©plaire, de frustrer (ne pas pouvoir rĂ©pondre Ă  une demande), de ne pas satisfaire et d’ĂȘtre critiquĂ©e, de faire une erreur et d’ĂȘtre jugĂ©e non fiable (une de mes grandes peurs), d’ĂȘtre rejetĂ©e dans ce que j’aime le plus.
D’autant que dans une vallĂ©e comme celle-ci, tout se sait trĂšs vite ! Et les rumeurs peuvent avoir un bel impact ! Une autre peur avec cette histoire-lĂ . Ici..l’humiliation.
Bref. Une panoplie d’humain qui se raconte des histoires !😅

Du coup, la vraie question est :
Es-tu ok avec qui tu es, Corinne ? ENTIÈREMENT !!
T’aimes-tu suffisamment pour ĂȘtre capable de ne pas ĂȘtre aimĂ©e, apprĂ©ciĂ©e, d’ĂȘtre peut-ĂȘtre rejetĂ©e ?
Es-tu suffisamment dĂ©tendue avec ton imperfection pour y mettre de l’humour, de la dĂ©tente et de la tendresse ?

Du coup, une autre question se présente :
Es-tu ok avec le fait de jouer Ă  « tout va bien se passer » et « rien n’est grave ! » ?
Es-tu ok de continuer de jouer Ă  « quoi d’autre (que mes peurs, mes croyances, mes schĂ©mas) est possible » ?
Es-tu ok de commencer Ă  croire qu’il peut se vivre autre chose que du « nĂ©gatif » ?

Du coup, une autre question se prĂ©sente (ça vient tout seul en Ă©crivant !😆) :
Es-tu ok avec le fait de recevoir la Vie telle qu’elle est ?
Es-tu ok de recevoir de l’amour, puisque rien d’autre que cela n’existe ?
Es-tu ok d’accueillir la Vie et d’en jouir pleinement ?

Je sens des frissons Ă  cette derniĂšre phrase…
Car derriĂšre toute peur, il y a une, plusieurs envies (en-vies)…donc la question est vraiment….
đŸ’«đŸ’«Es-tu ok de recevoir la Vie ?đŸ’«đŸ’«
đŸ’«đŸ’«Es-tu ok d’ĂȘtre en Vie?đŸ’«đŸ’«

Et enfin…es-tu ok d’ĂȘtre abondante ? d’accepter plus grand que toi ?

Serais-je ok d’enfin lĂącher cette vigilance permanente qui me prend tant et tant d’Ă©nergie au profit d’un couler doux au creux de cette Vie qui pulse partout, autour de moi, en mon cƓur, dans mes tripes et ne demande qu’Ă  abreuver ce qui m’entoure et soulager mon corps ?

🌈🐉 OUI !! 🐉🌈

A l’image de cette photographie de l’eau prise dans la glace, je peux faire confiance qu’un chemin se dessine toujours, que c’est toujours la vie et que tout est bien.
J’aspire Ă  me pencher juste un peu au-delĂ  de mes peurs pour y goĂ»ter toutes les saveurs et les nuances des en-vies ! Et c’est ce que je fais, vais continuer de faire !
Il est temps de vivre GRAND, c’est-Ă -dire Ă  la mesure de la joie qui se dĂ©ploie en moi !

Je vous partage Ă©galement un Ă©change avec une amie proche.
Lors d’une conversation avec elle, elle me permet de toucher une part fortement blessĂ©e de moi et de lĂącher de grosses Ă©motions.
Revisitant l’Ă©vĂ©nement avec elle, aprĂšs avoir dĂ©gonflĂ© un peu la part Ă©motionnelle, elle m’invite alors Ă  voir comment tout ce qui s’est passĂ© n’a Ă©tĂ© qu’amour.
Alors honnĂȘtement, non, je n’ai pas vu avec tout mon ĂȘtre, juste avec ma tĂȘte…et je sais que c’est vrai, et je sais que j’ai envie de jouer Ă  voir (Ă  vivre) autrement et autre chose.
Si je changeais toutes mes histoires plombées pour une histoire légÚre et profonde ?
Je sais que c’est possible car je l’ai vĂ©cu pour un Ă©vĂ©nement dit plus traumatique. Oui, j’ai vu la parfaite justesse de cet Ă©vĂ©nement et le cadeau prĂ©cieux qui m’a Ă©tĂ© fait (bon, cela a mis un chouya de temps, mais c’est possible !). J’ai compris la parfaite orchestration du plus grand que moi pour que je fasse un jour le chemin par moi-mĂȘme du retour Ă  l’amour et de la rĂ©paration.
Pour vivre mon unicité, pour me ré-accorder à moi. Gratitude.

Imaginez !!!
Si nous parvenions Ă  nous raconter (et sentir) d’autres histoires sur nos Ă©vĂ©nements…ou si nous parvenions Ă  ne rien commenter, les bras et le cƓur ouvert…wouaaaahhhh…
Bon, je m’enflamme, j’en conviens !
Mais pourquoi pas jouer, a minima, Ă  « quoi d’autre que mes croyances, mes souffrances…est possible ? ».
Et, ainsi jouer avec le fait que la Vie se crée à travers nos yeux et que nous pouvons, ensemble, contribuer à autre chose.

💗De tout mon cƓur💗.