Une révélation ce mois-ci…et pas des moindres !

Les relations ne sont pas mon travail…c’est ma vie !! Heu…certes me direz vous…comme tout le monde, en fait !
Oui…si ce n’est que j’observe que j’investis mes relations professionnelles et mes propositions de formation autour des relations humaines, que je donne de l’énergie, du peps et du dynamisme dans mes journées d’intervention, mais….
je n’investis que très peu mes relations amicales !! En étant honnête, je prends peu de nouvelles, j’appelle rarement, j’invite encore moins souvent, je ne propose que très peu de sorties…évidemment tout cela a une histoire, mais qu’importe ! Etre dans le « il faut, je dois » (pour moi, dans le cadre de mon métier donc) est assez spontané et facile (bien qu’usant à la longue), mais être dans le plaisir, l’élan simple et spontané de la relation, juste pour le plaisir de partager, d’échanger…et bien..cela me demande presque un effort, comme un changement de paradigme !

La bonne nouvelle est que d’être systématiquement dans le « il faut, je dois », finit par me ternir, me fatiguer, voire m’épuiser littéralement ! Il y a donc un élan pour changer !
Comme si – jusqu’à présent – m’offrir à la relation, me faire plaisir avec ces autres que j’aime, qui me sont proches, me demandait une nouvelle manière de vivre que je ne connais pas, ou très peu pour être plus juste.
Comme si être en relation dans la durée – autrement que lors d’interventions professionnelles ponctuelles – me demandait de prendre un risque, et que – jusqu’à présent – ce risque rimait avec quelques croyances du type :
– montrer mes émotions c’est-à-dire me montrer parfois sous un jour pas très glorieux
– oser être déçue et décevoir l’autre
– m’engager (et c’est contraignant)
– …

En revisitant ces croyance, je vois qu’être en relation, prendre des nouvelles de mes amis, les voir, les inviter, oser faire connaissance avec d’autres, c’est aussi potentiellement nourrir la légèreté, les rires, les partages, avoir de bonnes surprises, être soutenue, échanger des visions du monde, sortir de mon mental bla-bla non stop, et j’en passe ! Bref, c’est VIVRE ! Tout simplement.

« On ne fait pas un métier par hasard »… si j’avais déjà vu bien des schémas mettant en évidence pourquoi je fais ce métier, cette révélation de ce mois-ci remet une couche à cette notion de plaisir dans la relation (et dans ma vie en général). Je vois qu’être en relation, c’est aussi m’engager à aller vers l’autre, avec confiance et détente, sans vouloir tout contrôler et vérifier pour que tout se passe bien (selon moi ! )…
A l’image de ce petit canard, résultat d’un pliage non réfléchi, je peux me laisser aller dans les flots relationnels…j’ai tout en moi pour une navigation agréable et il y a mille et une surprises aux détours de mon chemin relationnel qu’il serait dommage de ne pas vivre !

Merci la Vie 🙂